3ème Station (Ch. Croix 2021)

Troisième station. Jésus tombe pour la première fois.


V/ Nous t’adorons, ô Christ et nous te bénissons.

R/ Parce que tu as sauvé le monde par ta sainte croix.

Du livre du prophète Isaië (53, 4.7)

En fait, c’étaient nos souffrances qu’il portait, nos douleurs dont il était chargé. Et nous, nous pensions qu’il était frappé, meurtri par Dieu, humilié. Maltraité, il s’humilie, il n’ouvre pas la bouche : comme un agneau conduit à l’abattoir, comme une brebis muette devant les tondeurs, il n’ouvre pas la bouche.

Jésus tombe déjà. Le poids du mal qui existe dans le monde est tel qu’il ne peut en être autrement. La ligne de partage entre le bien et le mal traverse le cœur de chaque homme et de toute l’humanité. C’est cela qui rend le mal si lourd, qui fait chanceler et contraint à mettre un genou à terre. Lorsque Jésus a chuté, il nous montrait qu’il n’y a pas de honte à trébucher. Il s’est relevé nous signifiant ainsi, qu’avec lui, nous pouvons toujours nous relever.

Les soldats croyaient que Jésus serait certainement plus fort et plus résistant. Nous aussi, nous avons inconsciemment l’idée d’un Dieu fort et impassible. Jésus vient corriger en nous la fausse image que nous avons de Dieu. Notre Dieu est celui qui choisit délibérément la dernière place. Une place que nul ne lui a ravie. Jésus n’a eu de cesse de nous faire contempler l’abaissement de Dieu. Lui-même qui était Dieu s’est privé délibérément de la gloire divine pour descendre à notre rencontre. En subissant la passion du serviteur souffrant, il a consenti à endurer la mort honteuse de la croix.

PRIERE : Nous te confions, Seigneur, les travailleurs empêchés par la situation que nous connaissons. Les victimes des faillites liées aux restrictions sanitaires. Beaucoup sont tombés sur le chemin de la croissance économique. Des familles ont été touchées. La honte et la colère s’est retrouvée inscrite sur de nombreux visages d’hommes et de femmes déboussolés, humiliés et sacrifiés. Dans ta bonté, fais que beaucoup puissent se relever et ne plus rester sur le bord de la route

Notre Père…

Je vous salue Marie…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :