14ème Station (Ch. Croix 2021)

Quatorzième station. Jésus est descendu de la croix.


V/ Nous t’adorons, ô Christ et nous te bénissons.

R/ Parce que tu as sauvé le monde par ta sainte croix.

De l’Évangile selon saint Matthieu (27, 59-60)

Prenant le corps (de Jésus), Joseph l’enveloppa dans un linceul immaculé, et le déposa dans le tombeau neuf qu’il s’était fait creuser dans le roc. Puis il roula une grande pierre à l’entrée du tombeau et s’en alla.

Tout laisse à penser que le dernier acte est joué. La pierre est roulée comme le rideau tombe lourdement sur la scène. Celui qui était la Lumière du monde se laisse enfermer dans les ténèbres du tombeau. Il faudra revenir là où le corps de notre Seigneur a été déposé pour terminer la toilette mortuaire. Mais cela ne pourra se faire qu’après le Sabbat.

Le désert et les mers sont devenus, pour beaucoup, les cimetières d’aujourd’hui. En réponse à ces morts-là, il y a peu de mots. Mais il y a des responsabilités. On peut quitter sa terre pour raison de conflit, pour raison climatique, pour raison économique. Les routes de l’exil se transforment souvent en chemins de croix. Certains parviennent jusqu’au jardin de Pâques. Beaucoup d’autres ne peuvent aller plus loin que le Golgotta ; terrassés par l’extorsion, la violence et le désespoir.

Nos espoirs de semences qui doivent tomber en terre pour y germer pourraient s’évanouir

  • tout jamais. Pourtant notre espérance ne sera pas déçue. Jésus va se relever. Il va porter du fruit en abondance. Notre foi sera le parfum qui nous remettra debout sur les chemins de notre existence. A notre tour, nous devrons être semence d’espérance. Le Seigneur ne nous demande pas d’être gardiens de cimetière pour entretenir des monuments comme on peut être gardien de phare. Il veut que nous soyons le phare lui-même par la lumière reçue dans la prière et l’obéissance à la volonté divine. Cela devrait nous permettre de diffuser la Lumière partout et de guider tous les navires de ce monde vers le port du Salut.

PRIERE : Seigneur Jésus-Christ, toi qui as marché sur le chemin des douleurs en nous convertissant à la fraternité, fais que le signe du tombeau vide nous parle, à nous et aux générations futures. Qu’il devienne source de foi vive, de charité généreuse et de ferme espérance dans chacune de nos familles. A toi, Jésus, présence cachée et victorieuse dans l’histoire du monde, honneur et gloire pour les siècles.

Notre Père…

Je vous salue Marie…

Durant de nombreuses années, le credo a été chanté au terme du chemin de croix à Tournai, sur la place Paul-Emile Janson. N’ayons pas peur de proclamer notre foi virtuellement, d’autant que nous avons les paroles de celui-ci qui sera chanté en latin !




Spécial Carême : chants de l’Emmanuel

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :