12ème Station (Ch. Croix 2021)

Douzième station. Jésus meurt sur la croix.


V/ Nous t’adorons, ô Christ et nous te bénissons.

R/ Parce que tu as sauvé le monde par ta sainte croix.

De l’Évangile selon saint Marc (15, 33-39)

Quand arriva la sixième heure (c’est-à-dire : midi), l’obscurité se fit sur toute la terre jusqu’à la neuvième heure. Et à la neuvième heure, Jésus cria d’une voix forte : « Éloï, Éloï, lema sabactani ? », ce qui se traduit : « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? » L’ayant entendu, quelques-uns de ceux qui étaient là disaient : « Voilà qu’il appelle le prophète Élie ! » L’un d’eux courut tremper une éponge dans une boisson vinaigrée, il la mit au bout d’un roseau, et il lui donnait à boire, en disant : « Attendez ! Nous verrons bien si Élie vient le descendre de là ! » Mais Jésus, poussant un grand cri, expira. (Silence, à genoux) Le rideau du Sanctuaire se déchira en deux, depuis le haut jusqu’en bas. Le centurion qui était là en face de Jésus, voyant comment il avait expiré, déclara : « Vraiment, cet homme était Fils de Dieu ! »

Si le Fils de Dieu a consenti à la croix, c’est parce qu’il connaissait, mieux que quiconque, la valeur et la dignité de la vie humaine. Il est mort pour nous et pour toute l’humanité car,

  • ses yeux, chaque vie humaine a du prix. Jésus est ainsi arrivé au sommet de l’abaissement. Son abaissement est le signal de notre relèvement. Jésus a merveilleusement accompli le commandement de l’Amour. Désormais, nous savons jusqu’où Dieu est prêt à aller pour nous sauver.

Par sa croix, le Seigneur a changé radicalement le sens de la mort. De ce qui n’était que désespoir et non-sens absolu il en a fait une expérience de rencontre avec l’Amour. Le dernier souffle du mourant devient un cri de victoire sur le mal et sur la mort. Cette victoire a déjà un effet immédiat : la foi du centurion, présage de la foi du monde païen. Le bois qu’il travaillait avec son père de Nazareth est devenu le trône de gloire du Fils. Par le bois de la croix, l’humanité retrouve le chemin qui conduit au Père des cieux.

PRIERE : Saint Joseph, toi dont la présence a toujours été juste et discrète, nous teconfions chacune de nos familles dans leur diversité. Avec toi, le Christ est devenu homme. Comme tu as veillé sur la sainte famille, défends-nous de tout mal. Nous te demandons de protéger l’Eglise Universelle. Nous t’implorons de soutenir la démarche des catéchumènes qui cheminent vers les sacrements de l’initiation chrétienne. Qu’ensevelis avec le Christ par le baptême, ils puissent ressusciter en lui et avec lui par la foi en la puissance de Dieu.

Notre Père…

Je vous salue Marie…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :