6ème Station

Sixième station. Véronique essuie le visage de Jésus.

NOUS VOUS ADORONS, O JESUS, ET NOUS VOUS BENISSONS

PARCE QUE VOUS AVEZ RACHETE LE MONDE PAR VOTRE SAINTE CROIX.

Il n’y a en lui ni grâce ni beauté pour attirer nos regards, ni apparence attirant notre amour. Il était méprisé et abandonné des hommes, homme de douleurs et familier de la souffrance, celui devant qui on se voile la face, méprisé, et de qui nous ne faisons aucun cas.

Et c’est pourtant le Fils de Dieu qui passe, incroyable mais vrai. C’est un scandale pour les uns et folie pour les autres.

Une femme, nommée Véronique, se fraye un chemin à travers la foule, portant un linge blanc avec lequel elle essuie le visage de Jésus. Jésus laisse l’empreinte de sa Sainte Face sur ce linge.

Le visage bien-aimé de Jésus, ce visage qui avait souri aux enfants et s’était transfiguré, glorieux, sur le mont Thabor, a comme disparu, masqué par la douleur. Mais cette douleur est notre purification ; cette sueur et ce sang qui ternissent et estompent ses traits sont notre propreté.

Nos péchés furent la cause de la Passion, de cette torture qui déformait le visage très aimable de Jésus. Et ce sont aussi nos péchés qui, maintenant encore, nous empêchent de contempler le Seigneur.

Jésus donne-moi la force et le courage d’arracher ce pauvre masque que m’ont fait mes péchés.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :